Au revoir Heroes

POSTED BY ntsimu 13 mars 2019 in heroes of the storm
Post thumbnail

Nantes Esport ferme sa section Heroes of the Storm…

Live and let die

Le jeu Heroes of the Storm est à l’origine de la naissance de Nantes Esport, puisque c’est notamment sur ce jeu que les premiers essais de création d’équipe avaient été effectués. Une expérience dont se souvient d’ailleurs bien Azyho, le recruteur principal actuel de la structure, grâce auquel, entre autres, le projet global s’est considérablement développé depuis. Si lors de la saison de lancement de Nantes Esport (2017/2018), nous avions choisi de privilégier d’autres jeux pour représenter l’organisation, nous avons néanmoins opté pour relancer une section sur le moba – multiplayer online battle arena – de Blizzard en fin d’année 2018. Et ce bien avant que ce même Blizzard ne fasse des annonces tonitruantes au sujet de la scène compétitive pro (et donc de la scène compétitive en général sur le jeu, en réalité). Malgré le retrait de l’éditeur de la scène HGC – Heroes Global Championship – et l’arrêt du circuit professionnel officiel sur la licence, nous avions pensé qu’il était encore possible pour une structure d’y tenter quelques faits d’armes compétitifs notables, au moins pour quelques temps. Pour être honnête, à l’heure où tous les amoureux d’Heroes versaient dans le dépit, nous pouvions pour notre part même y voir une opportunité pour Nantes Esport d’y obtenir plus de visibilité (nerf de la guerre des structures esport dont les ressources proviennent généralement principalement d’investissements de sponsors en quête, justement, de visibilité), et avions foi en un renouveau de la scène. Dans nos négociations avec les sponsors et les partenaires potentiels, nous allions hélas vite comprendre que cette scène n’avait en réalité définitivement plus aucun intérêt ou presque à leurs yeux, et que nous n’allions donc pouvoir compter que sur nous-mêmes, et la communauté, pour y faire quoi que ce soit de viable et constructif.

Hors Nantes Esport est tout jeune, et bénéficie de moyens financiers encore logiquement limités. Nous sommes clairs avec nos collaborateurs, joueurs comme staffs : on ne vient pas à Nantes Esport aujourd’hui pour l’argent, mais pour se construire compétitivement. Si d’aimables partenaires se sont ralliés à notre cause récemment, comme DTA INGENIERIE, que nous ne pouvons que remercier pour leur soutien, les aides attribuées ne nous permettent concrètement aujourd’hui que de lancer nos premiers équipements, et dans la logique des choses, d’ouvrir les champs d’une néanmoins intéressante boutique en ligne, en avril prochain. Les autres apports attendront encore, et nous mettons en place en ce moment-même un nombre notable de dispositifs additionnels visant à renforcer nos moyens financiers. Force est de constater que Nantes ne s’est pas faite en un jour, et que ces efforts mettront, eux-aussi, le temps avant de porter leurs fruits. Malgré cela, nous nous étions engagés à participer autant que possible à un effort financier (sous forme de remboursement sur des frais engagés) pour permettre à nos joueurs de la section Heroes of the Storm de Nantes Esport de participer à la Gaming Winterfest. Nous espérions en retour un minimum de visibilité, dans l’espoir que les professionnels impliqués (au sens large) comprendraient l’enjeu à encourager une structure à se positionner sur ce jeu, pour le développement de la scène compétitive même de celle-ci, et donc pour les intérêts indirects de ces mêmes professionnels. Et nous espérions surtout que nos joueurs et notre staff useraient de tous les moyens à leur disposition pour renvoyer le change aussi en terme de visibilité. Nous vous confirmons que cette opération fut hélas un échec, pour plusieurs raisons, dont le relais de la communication particulièrement insatisfaisant lors de la compétition en question, et les résultats compétitifs, hélas plutôt décevants pour le coup, il faut l’admettre, aussi. Toute cette opération n’a donc pas permis de faire parler du projet Heroes of the Storm de Nantes Esport en bien, et donc de le rendre viable. Tout juste pouvons-nous nous contenter de savoir que les joueurs s’y sont bien amusés, c’est probablement le plus important me direz-vous, je vous l’accorde, mais ça ne suffit pas pour continuer de travailler sur cette section.

Une expérience enrichie

Pour Nantes Esport, l’investissement sur le projet Heroes of the Storm  restreindra hélas aussi certaines possibilités pour des opérations futures, potentiellement plus constructives, sur d’autres scènes. Mais c’était un risque à prendre. Et c’est donc accessoirement, une leçon, puisque seule l’expérience se trouve ici en effet « concrètement »enrichie à l’issue de ces tentatives infructueuses. Cette expérience devra nous permettre donc d’optimiser encore un peu plus nos décisions et nos choix à l’avenir. Les compétiteurs et les personnes s’intéressant à ce milieu le lisent souvent ces temps-ci, et entendent les témoignages des différents acteurs sur le sujet : nombreux sont les jeunes (ou moins jeunes) joueurs en 2019, à penser que les structures ont d’importants moyens financiers et sont là pour leur permettre d’atteindre le plus rapidement possible leurs rêves de gloire, de succès, et de dépenses ! Des scènes vertigineuses comme celle de l’esport-tainment de Fortnite, ou d’autres, ne permettent pas à tout un chacun de garder les pieds sur terre et d’être plus en phase avec la réalité du terrain. D’autres signaux troubles nuisent aussi à un jugement équilibré sur la question. La réalité d’une structure comme Nantes Esport, qui en plus a la particularité d’être assez récente, c’est que nous ne pouvons construire que sur la durée, et sur des valeurs seines, comme la patience, le respect et l’application, pour nous développer et nous donner des moyens d’action. Nombreuses sont les sollicitations que nous recevons, car nos réalisations et notre travail attirent, et beaucoup de ces sollicitations mettent donc en scène de jeunes joueurs désireux de sous-tirer purement et simplement de l’argent et des moyens  à l’organisation, qu’ils pensent financièrement beaucoup plus à l’aise qu’elle ne l’est aujourd’hui en réalité, sans pour autant être investis de quelque volonté que ce soit d’aider la structure de leur côté. Ne leur parlez même pas de planifier un projet, encore moins sur du long terme. Ils ne pensent pas donnant-donnant, ils veulent juste être financés. Rassurez-vous, je ne fais pas mention ici des personnes ayant collaboré avec nous (joueurs ou staff) sur ce projet, je fais mention ici d’offres que nous avons dû légitimement  refuser (et pas d’offres viables émanant de joueurs ayant déjà des références sérieuses bien-entendu). Nous recevions même récemment une demande, d’un joueur de la scène Heroes of the storm en l’occurence, qui non-seulement content de discréditer le travail de nos collaborateurs actuels sur le jeu (dont il se disait ironiquement être l’ami), nous invitait à financer les frais nécessaires pour une participation de son équipe à la Gamers Assembly. Le joueur « pro » et « ami » me rappelait pour la circonstance qu’ « en plus, il était nantais » (sous-entendu forcement fan de Nantes Esport, bien-sûr), une purge… L’histoire ne dit pas si ce joueur et les joueurs qui ont travaillé sur le projet Heroes de Nantes Esport resteront amis longtemps. Ce qui est sur, c’est qu’avec ce genre d’amis, nul besoin d’ennemis. Et qu’avec un tel joueur pour nous représenter, nul espoir de développement n’aurait été permis. Une anecdote qui prête à sourire en tout cas, mais qui illustre parfaitement bien certains aspects du milieu, et la fréquente méprise qu’il y a au sujet des moyens dont disposent des organisations comme Nantes Esport, aujourd’hui. Si j’espère simplement que les personnes concernées tireront quelques éléments de réflexion de ces faits évoqués, je suis par contre beaucoup plus convaincu que cette expérience nous aura poussé, pour notre part, à prendre des mesures encore plus sécurisantes au sujet de nos investissements sur de nouveaux projets, et sur la gestion de nos recrutements et de nos effectifs. Nous tâcherons d’apprendre de tout ça, et bien entendu, de nos propres erreurs.

Merci à Hoklims, Lolom et leurs coéquipiers

Nous tenons à remercier les joueurs et le staff Heroes of the Storm de Nantes Esport, et tout particulièrement le capitaine Hoklims ayant oeuvré vraisemblablement du mieux qu’il a pu pour développer ce projet,  et ayant obtenu un résultat intéressant à l’Arcaneum de Lyon. Je leur souhaite personnellement à tous une excellente continuation. Leur état d’esprit à Lyon ayant été irréprochable à nos yeux, et le respect toujours présent dans nos collaborations.

Nous souhaitons aussi, bien-sûr, que ce jeu se retrouve une scène digne de ce nom, mais nous devons nous retirer de cette dernière aujourd’hui, pour donner place à de nouveaux projets que nous souhaitons plus profitables à Nantes Esport et à l’ensemble de ses collaborateurs, ayant tiré un maximum de leçons de cette intéressante et tumultueuse expérience, sur la scène des « héros de la tempête ».

 

 

Add comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *